Evasion-twilight
Bienvenue sur le fourm Twilight-Forum.Evasion, un forum consacré exclusivement à la saga de Twilight ! Venez vite nous rejoindre pour jouer et partager votre passion.

Evasion-twilight

Ensemble, construisons un avenir pour cette saga et partagez notre passion
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Parfum de la Pleine Lune.

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalie Cullen
Bras droit de l'admin
avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 28/12/2009
Age : 28
Localisation : Avec Emmett

MessageSujet: Le Parfum de la Pleine Lune.   Mer 30 Déc - 15:19

Salut Voici ma fiction!!
J'espere qu'elle vous plaira et que vous saurais l'apprecier comme j'ai aimer l'écrire!


Je souhaite que cette fiction ne soit pas plagié car je serai dans l'obligation de le signalé. Je vous remerci par avance!

Le Parfum de la Pleine Lune.

Chapitre 1. Le Départ.



Cela faisait des semaines que je pensais à quitter New-York. Je n'en pouvais plus de la vie que j'y menais. Je voulais retrouver ma ville natale malgré qu'elle soit pluvieuse. Mais plus que tout, je voulais retrouver une vie normale. J'avais quitter St Helen ( C'est dans l'État de Washington) lorsque j'avais dix ans. Je voulais devenir une très grande danseuse, alors mon père m'avait envoyée à New-York, dans la plus prestigieuse école de danse. Dirigée par ma tante: Emma Kingston, la plus grande danseuse d'Europe et des États-Unis et c'est également la personne que je déteste le plus... Cela faisait sept ans que j'étudiais la danse, mais la je commençais à saturer... Je ne supportait plus la pression qu'elle me mettait... Elle devenait insupportable à vouloir que je devienne la meilleure.

Mais là, j' était décidée. Je rentrais chez moi. Je fis mes adieux à ma meilleure amie: Morgane. Elle me suppliait de rester.
- Tu ne peu pas partir comme ça Léna! , me dit-elle. Tu peu devenir une très grande danseuse et tu le sais!
- Écoute Morgane, ma décision est prise. Mais ne t'en fait pas... tu seras toujours ma meilleure amie, lui répondis-je avec un sourire. Je te le promet.
- Je le sais très bien! Seulement tu bousille ton avenir! Et que vas dire ta tante?
- Ça m'est égal...
- Bon, c'est comme tu veux, c'est ton choix et je le respecte! Mais tu vas me manquer ça c'est sur! Je t'adore!, me dit-elle en me prenant dans ses bras.
- Toi aussi tu vas me manquer!, lui répondis-je les larmes aux yeux. Il faut que j'y aille, salut!
Sur ceux, je quittait l'école avec un léger regret. Je pris un avion à l'aéroport de New-York à destination de Seattle, puis je pris une correspondance pour aller jusqu'à Port Angeles. Ce fut très long. Heureusement je dormis un peu, car j' était partie très tôt le matin. Arrivée à Port Angeles, je pris un taxi qui me mènerais tout droit vers St Helen.
Une heure plus tard, j'arrivais devant la maison de mon père. Une petit maison toute simple, qu'il avait acheter avec ma mère il y a vingt ans. Cette maison qui m'avait tant manquée...
Je payais le chauffeur de taxi, et me rendis jusqu'à la porte. Je dois admettre que j'étais un brin stressée. Mon père allait me tuer! Surtout que j'avais pas prévenue ma tante! J'appuyais sur le bouton de la sonnette et attendis...La porte s' ouvris.
- Léna!
- Bonjour papa! , lui dis-je.
Comme je suis heureux de te voir!!, Il me pris dans ses bras. Mais qu'est-ce que tu fais ici?
- Eh bien...
- Entre voyons! Ne reste pas dehors qu'il fait froid!, me dit-il enjoué. Je ne pensais pas que tu aurais le temps de venir avec tes études... Tu est en vacances sûrement? C'est vrai que ton école est différente des nôtres ici...
Voilà, ça c'est bien mon père! Il s'appelle Jack. Et avec lui c'est très difficile d'en placer une! Il aime beaucoup parler... Je souriais intérieurement.
- Euh... et si on allait s'asseoir? Lui dis-je.
- Oui, bien sur! Viens allons dans le salon.
Je posais mes affaires et je m' aperçu en passant que rien avait changer en mon absence...
- Bon papa, je ne suis pas en vacance... J'ai quitter l'école.
C'est fou comme mon père peut changer d'humeur en si peu de temps... En plus je lui lancer la nouvelle comme une bombe qu'il recevait sur la figure...
- Quoi? Comment sa tu as quitter l'école? Et pourquoi? Et Emma...
- Papa t'énerve pas!! Tante Emma s'en remettra! Écoute moi s'il te plait...
Il se ressaisit.
- Si je suis partie, c'est parce que je n'en pouvait plus du rythme qu'on avait chaque jour. La pression était trop forte... Je ne peux plus vivre comme sa... C'est trop.
- D'accord je comprend ma chérie... Et ta tante? Qu'a-t-elle dit?
- Euh... Ben rien en fait... Elle ne sait pas que je suis partie....
Le visage de mon père se décomposa une seconde fois.
- Quoi?! Non, tu n'as pas fait sa? Quand elle va savoir que tu est partie elle va en faire une crise!!! cria-t-il,
- Sa fait rien, comme je te l'ai dit sa lui passera...
Soudain le téléphone sonna. Et s'était pas bien difficile de deviner qui c'était...
-Allo? répondis mon père. Oui Emma.... Elle est ici, elle vient d'arriver... Oui je sais... Écoute laisse lui le temps de réfléchir, elle te rappellera et vous en discuterez OK? Oui je lui dirait. A bientôt.
Je n'avais pas entendu ce qu'elle avait dit. Mais j'étais contente que mon père ne me renvoi pas New-York. Il me rejoignit.
- Elle est folle de rage, je te signale! Mais bon si c'est ce que tu veux je n'y vois pas d'inconvénients! Bienvenue à la maison...
Il me serra de nouveau dans ses bras.
- Merci papa! J'irai au lycée ici et sa sera réglé! Et si la danse me manque je m'inscrirais dans un club ou j'en ferai au lycée en option!
- C'est d'accord! , me dit-il en me souriant.
Je souriais à mon tour.
- Je vais t'aider à monter tes affaires dans ta chambre!
- Non, sa va aller, j'ai pas grand chose.
- Très bien! Je vais préparer le déjeuner en attendant!
- OK! A tout de suite!
Je pris mes sacs et montait à l'étage. Cela faisait deux ans que je n'avais pas remis les pieds ici. Mon père me rendait visite à l'école car je n'avait pas le temps de rentrer à St Helen.

Dans ma chambre non plus, rien avait changé. Tout était là, y compris le portrait de ma mère, sur le rebord de la petite cheminée. Ma mère est morte quand je n'était qu'un nourrisson: il y a dix-sept ans, ont a eu un accident de voiture, et j'ai était la seule survivante. Le seul souvenir que je garde de cet accident est une cicatrice blafarde, en forme de croissant de lune sur mon épaule droite. Et elle ne s'est jamais atténuée avec le temps.
Je rangeais toutes mes affaires. Il était à peine midi. Et je crois que j'avais bien fait de m'en aller tôt ce matin., sinon je n'aurai jamais pu partir tranquille à cause de ma tante. D'ailleurs, il faudra que je l'appelle pour lui dire que je ne reviendrait pas dans sa fichue école!
Mon père m'appela pour manger. Je dévalait les escaliers et m'engouffrait dans la cuisine.
- Mmm! Un poulet à la sauce mexicaine!
- Oui ton plat préféré! Dit-il souriant.
- Merci papa, c'est vraiment gentil. Au fait, cet après midi je compte aller en ville, je voudrais acheter quelques fournitures scolaire.
- Oui j'y avais penser, ben si tu vas la bas moi j'irai t'inscrire au lycée pour que tu puisse faire ta rentrée demain.
- Oui,je comptait y aller mais si tu veux t'en charger il y a aucun souci! Lui répondis-je avec un sourire.
Mon père adorait m'aider. Et là, pour le coup j' avait besoin de son aide je n'aurai pas pu aller au lycée qui est au bout de la ville, et aller au magasin qui lui est carrément à l'opposer.
Le repas s'acheva. J' aidait mon père à faire la vaisselle et je retournait dans ma chambre pour changer de vêtements. Je mis un jean et un haut à manches longues. J' enfilait mes bottes, attrapait mon manteau et mon sac, et fit au revoir à mon père d'un signe de la main, et je sortit.
Le froid me mordit les joues quand je mis le nez dehors. Mais sa m'étais égal. Je respirais enfin. J' était bien, seule avec mes pensées, au calme. Je marchais jusqu'en ville, nous habitions à un kilomètre d'elle. Sur le chemin, je passais à côté du cimetière, là où était enterrée ma mère. Mais je n'osais pas y entrer pour aujourd'hui, c'était trop dur... Les larmes me montèrent aux yeux mais je me ressaisi rapidement, je ne devais pas me laisser aller comme sa. J'aperçus la papeterie et accélérait le pas.
J'y acheter plusieurs cahiers et stylos, le minimum en fait. Je sortis ensuite du magasin pour me rendre à la bibliothèque, qui était à deux pas d'ici. J'adore lire! Et depuis quelques temps je n'en avait plus eu l'occasion, ni même le temps... Mais en me dirigeant vers elle, je sentis qu'on me regardais, c'est bête à dire, mais on m'observait avec attention. C'était une étrange sensation... En plus, la cicatrice en forme de lune me brûlait sur mon épaule, elle irradiait totalement. C'était vraiment étrange. Puis je levais les yeux droit devant moi. Tout à coup, je sentis un courant électrique envahir mon corps tout entier, je me sentais fiévreuse... De l'autre côté de la rue, j' aperçu un garçon d'une extrême attirance, presque... irréelle, qui me regardait. Alors nos yeux se croisèrent, et soudain, j'eus la sensation que quelque chose de fort nous liés, et que rien ni personne n'aurait pu briser ce lien.

_________________


Rosalie Loves Emmett...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.twilightbrooke.centerblog.net
Bella Cullen
Admin
avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 03/12/2009
Age : 25
Localisation : Avec Edward

MessageSujet: Re: Le Parfum de la Pleine Lune.   Sam 2 Jan - 22:08

Je l'ailu l'autre jour entre deux leçons & franchement, j'ai bien aimé !!
J'espère que tu posteras bientôt la suite !! =)

_________________
Team Edward & Bella

Spoiler:
 


Merci ma Rosie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://evasion-twilight.forumtwilight.com
Rosalie Cullen
Bras droit de l'admin
avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 28/12/2009
Age : 28
Localisation : Avec Emmett

MessageSujet: Le Parfum de la Pleine Lune.   Sam 2 Jan - 22:39

Chapitre 2. D'étranges rencontres.


J' essayais de reprendre mes esprits, mais en vain. Quelque chose en lui m'attirait, mais je ne saurais dire quoi ni pourquoi. C'était magique mais sa me faisait peur... Ne pouvant pas m'arrêter de le regarder, comme hypnotisée, je pu déchiffrer sur son visage une pointe de perplexité et de frustration, comme s'il avait compris quelque chose en me voyant. Je ne me lasser pas de le regarder. Soudain, il détourna le regard, comme s'il était... gêné. Il parti à toutes jambes, comme s'il avait eu peur que je lui dise quelque chose.
Quand il eu disparut au coin de la rue, tout ce que je ressentis quelques instants plus tôt, s' évanouie. Après toute cette chaleur qui m'avait envahit, le froid m'aida à éclaircir mes idées. Seule ma cicatrice me picotait. Ce que je trouvait bizarre d'ailleurs... Jamais elle ne m'avait fait mal ni même brûlait comme elle l'avait fait.
La pluie commençait à tomber. Je décidais de laisser tomber la bibliothèque et de rentrer directement à la maison. Je courais presque pour rentrer. La pluie tombait de plus en plus fort et je commençais à être trempée. J'arrivais devant la maison et heureusement j'avais penser à prendre mes clés, car mon père n'était toujours pas arrivé. Je rentrais aussitôt.
Rien de plus plaisant que la chaleur du foyer. Je posais mes achats sur la table de la cuisine et je me déshabillais tout en montant à l'étage pour aller prendre une douche chaude.
Je pris des affaires de rechanges dans ma chambre et je m'engouffrait dans la salle de bain. Tout en me douchant, je repensais à ce mystérieux garçon. Qui était-il? Pourquoi m'avait il fait un tel effet? Pourquoi son regard avait été aussi insistant sur moi?
Beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête... J'espérais une seule chose: le revoir... Une telle chose ne m'était jamais arrivée et je trouvais sa excitant, même si sa me faisait peur...
Je sortis de la douche et je ne pus m'empêcher de regarder ma cicatrice. Je me retournais face au miroir pour la voir. Et je pris peur en la découvrant. Elle était d'une couleur plus blafarde que d'ordinaire voir même d'une couleur argentée.
'' Mais qu'est que … m' écriais-je à voix haute'' Quand je la touchais du bout des doigts on pouvait sentir une légère chaleur, mais en moi-même rien, aucune sensations de brulure.
Bizarre! Oh et puis sa va passer! C'est surement les émotions d'aujourd'hui.
Je m'habillais et descendis dans la cuisine pour préparer le dîner, au passage je rangeais mes achats. Je commençais à préparer les lasagnes quand mon père rentra.
- C'est moi!!! Quel temps! Dit-il. Alors chérie, tu as trouvé tous ce qui te fallait?
- Oui, oui!
- Et sinon? Quoi de plus?
- Rien d' intéressant... J'ai fait l'aller-retour simplement. (J'avoue que j'avais l'esprit ailleurs et il m'étais difficile de suivre la conversation.)
- OK! Moi de mon côté aussi. Tu es inscrites au Lycée. Ta rentrée est demain matin à huit heures.
- Cool! , lui dis-je, ne sachant pas quoi lui dire d'autre.
- Tout vas bien?
- Oui très bien, je suis un peu fatiguée! Le voyage, tous ça...
- D'accord! , il n'insista pas d'avantage.

Après avoir manger et fait la vaisselle, je souhaiter bonne nuit à mon père et montais me coucher. J'étais épuisée et le lendemain j'avais cours.
Cette nuit-là, je dormis mal. Je faisait des cauchemars qui me réveilla toute la nuit.
Je revoyais ce garçon. Dans un endroit totalement différent de là où je l'avais vu dans la journée. Il faisait nuit. Une nuit de pleine lune. Il s'approcha de moi, je n'avais aucune envi de fuir. Il me murmurait des choses à l'oreille... Mais je ne saurais dire quoi... Les mêmes émotions s'emparèrent de moi, cette chaleur qui envahi mon corps, la cicatrice qui me brûle... Mais cette fois, je me réveillait brusquement et toute sensations disparurent!
Le matin, quand je me réveillais, j'étais fatiguée et j'étais persuadée que ça aller être une journée sans. Lorsque je descendis, le petit déjeuner était prêt sur la table. Avec un petit mot...

Léna,
Je te souhaite bonne chance pour aujourd'hui. Tu peu prendre la voiture pour te rendre au Lycée, je prendrai celle de mon boulot. Bon appétit. Je t'aime.
Papa.

J'engloutis mon petit déjeuné, et partie en direction de l'école. Aujourd'hui, il ne pleuvait pas, mais il n'y avait pas de soleil non plus. Je garais la voiture au parking. Pas mal d'élèves étaient déjà arrivés. Je me rendis au secrétariat, une femme me donna mon emploi du temps et me souhaita bonne chance pour ma rentrée.
Mes cours se déroulèrent normalement le matin, les professeurs m'avaient plutôt bien accueillit, et les élèves me regardaient en me lançant des regards en coin. Mais je n'y prêtais pas attention... Le midi, je me rendis à la cafétéria. Je n'avais pas très faim alors je ne pris qu'une salade et une bouteille d'eau. Toutes les tables étaient prises sauf une... J'allais donc m'y asseoir. Cette fois les gens ne me reluquer pas... Il y avait tellement de monde.
Et pourtant quand je commençais à manger, je m' aperçut qu'une fille me regardais... Elle était à une table en face de moi... ''Oh c'est pas vrai! Qu'est ce que j'ai qui ne vas pas encore! Sa fait deux fois en deux jours! me dis-je'' Je baissais donc mes yeux sur ma salade en espérant qu'elle lâche son regard de moi. Je jeter rapidement un coup d'œil, et je faillit pousser un cri lorsque je la vit devant ma table avec un demi sourire aux lèvres.
- Désolée! Je ne voulais pas t'effrayer! Mais comme je tes vu toute seule, je me suis dit qu'on pouvait faire connaissance! Nous sommes dans la même classe!
- Je fus déconcertée par son audace, mais aussi par sa voix. Elle était cristalline, mélodieuse avec une légère note enfantine. C'était plaisant à entendre.
- Non , c'est pas grave! J'ai juste était un peu surprise c'est tout... lui dis-je. Je n'est pas fait attention que tu était dans ma classe, il y a tellement de visage.
Elle s'assit.
- Oui je comprend! Ça ne fait rien... Je m'appelle Luna Turner! Et toi? Tu viens d'où au fait?
- Je m'appelle Léna Kingston, et je viens de New York, je pratiquais la danse dans une école...
- Oh à Julliard je suppose? La directrice est Emma Kingston c'est sa?C'est ta mère?
- Euh non c'est ma tante en fait...
Elle semblait très intéressée par ma vie, bien qu'elle ne soit pas très passionnante... À mesure qu'elle me parlait je ne pouvait m'empêcher de la regarder, elle était très spéciale. Elle avait un jolie visage en forme de cœur, encadrer de cheveux blond argent. Elle avait de superbe yeux couleurs vert émeraude.
Ah je vois! me dit-elle. Pourquoi est-tu venu vivre ici? New York est beaucoup mieux!
Je sais oui, mais j'avais besoin de retrouver mes racines et mon père. J'avais beaucoup de pression dans cette école...
Soudain, la cloche sonna pour la reprise des cours.
- On y vas? Tu me raconteras tout ça sur le chemin! ,me dit-elle en souriant.
- D'accord! Lui répondis-je en souriant mon tour.
On discuta sur le chemin , ainsi qu'aux interclasses. On s'assit ensemble en classe. J'appréciais vraiment Luna, elle était super sympa et... Différente aussi. Peut-être deviendrions nous amies?

Les cours se terminèrent avec l'espagnol. Nous nous rendîmes au parking tout en discutant de ma vie et de la sienne.
Mais soudain, je me sentis bizarre, comme la veille... La chaleur en moi, ce courant électrique, ma cicatrice... Les mêmes symptômes... Il était là, j'en était sure. Luna vit que quelque chose n'allait pas. Elle me regardait avec attention. Je le chercher des yeux, et fini par le trouver, mais il n'était pas seul, deux autres garçons étaient avec lui. Ils étaient de l'autre côté du parking. Et il me fixait avidement comme la dernière fois. Comme s'il ne pouvait pas détacher son regard de moi. C'était très frustrant... Mais à la fois très excitant. Moi-même je n'arrivait pas décrocher mon regard du sien. Il allait venir à ma rencontre mais l'un des garçon l'en empêcha, et du coup il se ravisa. Je regarder Luna qui avait assister à la scène et fusilla le garçon du regard comme pour lui faire comprendre qu'il devait laisser son ami. Pendant tout ce temps, jamais il ne baissa les yeux... C'était un instant magique. C'était notre instant. Et je trouvais que ces sensations en moi était de plus en plus fortes mais aussi plaisantes
Luna fit comme si cet échange entre eux deux n'avait pas eu lieu et me tapa doucement l'épaule. Elle me sortie de mon état qui je pense devait sembler assez bizarre.
- Tu vas bien Léna?
Je tournais la tête vers elle un peu perdue.
- Euh oui oui, c'est seulement un étourdissement... Ça va passer …
Elle tourna le regard vers lui puis vers moi, toujours avec un demi sourire aux lèvres. Comme si elle savait ce qui se passait en moi. Et alors je ne pu m'empêcher de lui demander:
- Qui est ce garçon?
- C'est Devon Black. Pourquoi?
- Simple curiosité ... , lui répondis-je légèrement gênée.
- Elle me regarder et souriais, je dirais même qu'elle était amusée... Elle s'attendait à ce qu je lui réponde franchement
-Quoi? Lui demandais-je
- Rien. Ne t'inquiète pas tu comprendras bientôt...
- Comprendre quoi?
Elle me souriait.
- Tu vas mieux?
- Oui, c'est passé.
Je me tournais pour le regarder mais il n'était plus là. Vraiment je n'y comprenais plus rien.
Et je ne compris pas non plus la réaction de Luna, et encore moins ce qu'elle avait voulu dire...
Bon je vais devoir y aller mais je te dit à lundi Léna! Passe un bon week-end!
Et elle partie souriante, sans me laisser le temps de dire quoi que ce soit.
''Vraiment bizarre les gens, je savais que cette journée n'allait pas être comme d'habitude!''

Lorsqu'elle partie, j' était seule à côté de ma voiture. Les gens commençais à partir aussi. Mais soudain les sensations ressurgirent. Je me tournais, il arrivait vers moi. Il était d'une beauté incroyable... Nos yeux se rencontrèrent encore une fois, et je perdis pieds dans ses yeux couleurs vert émeraudes. Ils avaient exactement la même teinte que ceux de Luna. Cette fois, il y avait un sourire pour parfaire son visage. Les émotions en moi étaient doubles, j'avais du mal à me concentrer. Je dus m'appuyer contre ma voiture. Ce qui accentua son sourire... Il passa à côté de moi, pour rejoindre les deux garçons qui l'attendaient plus lion. Il s'éloigna, et mes sensations s'évanouirent... Seule ma cicatrice me brûlait encore. Je devais savoir pourquoi elle me faisait ça. Et je devais savoir qui était Devon. Pourquoi il avait une telle influence sur moi et pourquoi Luna n'avait pas était aussi explicite dans ces propos... Lundi j'allais mettre les choses au clair...



Voila la suite ma belle!!!

_________________


Rosalie Loves Emmett...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.twilightbrooke.centerblog.net
Bella Cullen
Admin
avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 03/12/2009
Age : 25
Localisation : Avec Edward

MessageSujet: Re: Le Parfum de la Pleine Lune.   Sam 2 Jan - 22:49

Trop cool Very Happy

_________________
Team Edward & Bella

Spoiler:
 


Merci ma Rosie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://evasion-twilight.forumtwilight.com
Rosalie Cullen
Bras droit de l'admin
avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 28/12/2009
Age : 28
Localisation : Avec Emmett

MessageSujet: Le Parfum de la Pleine Lune   Mar 12 Jan - 19:39

Chapitre 3. Bal et première rencontre.



Je rentrais à la maison épuisée par les évènements. Mon père était rentré.
- Coucou! C'est moi!
- Je suis au salon! , me répondis mon père. Alors ta journée? Sa s'est bien passé?
- Oh! Oui normal...
- tu tes fait des amis?
- Oui une! Elle s'appelle Luna Turner, très agréable cette fille, je pense qu'on va devenir amies! Elle est bizarre mais sympa...
- Ah je suis content pour toi! Mais je ne vois pas qui est cette jeune fille... Et sinon les cours tu pense que tu t'en sortira?
- Oui il n'y aura pas de problème t'inquiète pas papa! Je vais monter faire mes devoir...
Tu m'appelle pour le diner?
- Aucun problème chérie!, et il se replongea dans son match de foot à la télé.

Une fois à l'étage, je me changer et me mis à faire mes devoirs. Une fois fini je descendis pour le diner. La conversation à table n'était pas très enthousiaste, mon père regarder la suite du match à travers l'encadrement de la porte, tandis que moi je réfléchissais aux évènements de la journée. Je fis la vaisselle, et montait dans ma chambre.
Le weekend passa lentement. Je ne fis rien de spécial. À part penser à lui, Devon.
Je dormis mal encore les nuits de ce weekend. Je fis le même rêve que la dernière fois, Devon était la, c'était une nuit de pleine lune. il s'approchait de moi, mis ses mains sur ma taille et me murmurait des choses à l'oreille. Mais cette fois je perçus ce qu'il me dit:''Tu as le parfum de la pleine lune''. Il me le murmura d'une voix si sensuelle et envoutante... Mon corps me brulait de plus en plus... Ses lèvres s'approchaient de mon cou... Et je me réveillais brusquement... Le visage en sueur.

Le lundi matin arriva. Je me préparais, et pris mon petit déjeuner en toute hâte.
Je pris mes affaires, ma voiture et me diriger au lycée. Beaucoup moins enthousiaste soudain.
Surement parce-que je ne savais pas comment aborder le sujet avec Luna sur ce qu'elle m'avait dit le vendredi. ''Bon et bien sa sera simple j'irai franco et puis c'est tout! On va pas tourner autour du pot deux heures!''
Arrivée sur le parking, je cherchais Luna des yeux, mais rien... Je ne la vis pas. La cloche sonna. ''Je la verrai surement en classe!''
J'arrivais en cours d'espagnol, Luna était déjà à sa place et elle me fit signe de la rejoindre. Elle avait l'air de bonne humeur! Ce qui m'étonna guère vu le visage angélique qu'elle avait. Mais comment aborder le sujet? Je m'assis à côté d'elle.
- Coucou!!! Tu as passé un bon weekend? Me demanda-t-elle,
- Oui bien et toi?
- Oh oui super!
- Euh... Dit je voulais savoir qu'est ce que...
Mais le prof arriva, et nous annonça qu'il y avait une interrogation surprise. ''Génial et moi qui comptait la cuisiner, c'est rater!'' Elle me fit un sourire et détourna le visage.
L'heure passa et je fit mon devoir. C'était plutôt facile.
La cloche sonna enfin, Luna et moi sortîmes de la classe.
- Tu voulais me dire quelque chose tout à l'heure? Me dit Luna avec un léger sourire en coin.
- Oui, je voulais savoir où tu voulais en venir vendredi lorsque on parler de Devon... Tu m'as dit ''Ne t'inquiète pas tu comprendras bientôt...''. Ça m'a laisser plutôt perplexe en fait.
- Elle me regarder avec son visage d'ange, un demi sourire aux lèvres, et ses yeux verts couleurs émeraudes semblaient encore plus verts et brillants que d'ordinaire, c'était magnifique...
- Oh tu sais ce n'était pas très important! me dit-elle
- Si pour moi ça l'est!
Elle me regardait toujours, amusée cette fois.
- Très bien. Tu ne t'est pas demander pourquoi il te regardait comme sa?
- Bien sur que si mais sa ne répond pas a ma question!
- C'est très simple. A mon avis une histoire d'amour va naitre entre vous, je connais assez bien Devon et jamais je les vu aussi troublé par une jeune fille. ,me dit-elle amusée par ses allusions. Mais je pouvait percevoir dans ses yeux pétillants de malice que ce n'était pas la vérité, il y avait autre chose. Mais je n'insistais pas d'avantage car je savais qu'elle ne me dirait rien de plus.
- Très drôle! lui répondis-je. Bon on va en cours?
Elle eu un sourire malicieux et nous nous dirigeâmes vers les salles de cours.
Une fois la matinée passé et les cours du matin terminés, nous allions à la cafète déjeuner et nous prîmes la même table que le vendredi.
- Au fait tu vas venir au bal vendredi soir?
- Un bal? Quel bal? , lui répondis-je.
- Vendredi soir le lycée organise le bal trimestriel! Et c'est aussi celui pour noël! Tu compte y allait?
- Ben j'en sais rien, je savais pas qu'il y en avait un mais je pense pas en fait car je n'est rien à me mettre et j'ai pas de cavalier..., lui dis-je en souriant. Et toi tu y vas avec qui?
- Oui je pense y allait mais seule!, dit-elle souriante. Mais si tu veut on peux y allait ensemble! On pourrait faire du shopping pour les robes! Car c'est tenue correcte exigée! , me dit-elle tout sourire.
- Oh j'en sais rien... Tu sais, c'est pas trop mon truc tout ça...
- Allez s'il te pait on va rigoler!! Sinon je n'y vais pas non plus! , elle me regardait avec une moue boudeuse à laquelle on ne pouvait pas dire non. Je la regardait quelque peu amusée.
- Bon d'accord!!
- Tu est géniale! Je t'adore!
Du coup on se mit à rire ensemble.

La journée se termina, et je ne vis pas Devon ni ses deux amis d'ailleurs. Je rentrais à la maison et demandais à mon père s'il était d'accord pour le bal.
- Mais bien sûr chérie que tu peu y allait! Qui est l'heureux élu?
- Humm... Personne. En fait j'y vais avec Luna, on y va seulement pour s'amuser.
- Ah oui? Bonne idée! , me dit mon père en souriant.
J'allais monter dans ma chambre quand mon père me rappela de la cuisine.
- Léna?!
- Oui?
- Tu compte portait quoi? Je suppose que c'est une robe de soirée qu'il te faut non?
- Oui mais je n'y est pas encore réfléchit en fait, je n'est rien à me mettre, et je compte faire du shopping avec Luna mercredi après midi.
Mon père me regardait tout en réfléchissant.
- Viens avec moi. ,me dit-il.
Je le suivis dans sa chambre. Une penderie était dédiée aux affaires de ma défunte mère. Je me sentis mal à ce moment là, triste.
- Je pense que ta mère aurait aimer que tu la porte.
Mon père sortie une magnifique robe de couleur noire et pourpre. Elle était décolletée, serrait la taille et devenait plus ample vers le bas qui touchait le sol. Une vrai robe de princesse. Il y avait une sorte de tissu noir très fin, parsemé de strass argentée, qui recouvrée la robe pourpre. Des gants blancs de satins accompagnée la robe. C'était la plus belle tenue que j'avais jamais vu. J'en avais les larmes aux yeux, mon père me faisait un si beau cadeau.
- Merci papa, mais tu est sûr que je peu la porter?
Il me sourit.
- Évidemment! Tu sera la plus belle du bal.
- Arrête faut pas exagéré! , rigolais-je.
Il sourit et me donna la robe.
- Voilà tu es parait!
- Merci.
Je serrais mon père dans mes bras, pris la robe et allais dans ma chambre. Je téléphonais a Luna pour l'avertir que j'annulais le shopping mais que je pourrais toujours l'accompagnait si elle le désirait. Elle me fit savoir qu'elle avait trouvée une robe et qu'elle était prête pour samedi. J' était maintenant très excitée d'aller à ce bal. Peut-être y verrais-je Devon? Je souris à cette idée.

Le reste de la semaine se passa normalement. Mais aucunes traces de Devon (pourtant je savais qu'il avait cours, Luna me l'avait dit, peut être se cachait-il?), ni de mes brusques sensations de fièvre. Je pourrais presque dire que sa me manquais.
Le vendredi arriva à grand pas, les cours s'étaient terminé à midi pour préparation du bal, et avec Luna nous nous étions donné rendez-vous devant l'entrée, pour ne pas y aller seules.
Je me préparais dans ma chambre, je décidais de lâcher mes cheveux longs, bruns et bouclé qui tomber en cascade sur mes épaules et le long de mon dos. Et j'y ajouter un peigne en forme de papillon dans mes cheveux, sur le côté droit. J'enfilais la robe, me maquillais en essayant de faire ressortir mes yeux verts (seulement la couleur ne ressortait pas autant que ceux de Luna ou Devon, dommage...), je mis mes chaussures à talons noire à aiguilles. Je descendis les escaliers, mon père m'attendais au salon, il avait les larmes aux yeux.
- Papa voyons!
- Oui excuse moi, tu est magnifique. , Il me pris dans ses bras.
- Merci, mais c'est grâce à toi.
Il me donna mes longs gants blancs et mis mon manteaux. Nous prîmes la voiture (oui c'était mon chauffeur et c'est Luna qui me ramènerais à la maison), et nous prenions la direction du lycée. Une fois arrivés, je descendis et chercher Luna des yeux. Mon père parti. Quelqu'un me tapa sur l'épaule, je me retournais c'était elle.
- Ouaahh! Tu est magnifique Léna!! On dirait une vrai princesse! ,me dit-elle.
- Merci, c'est gentil... , je me sentis rougir. Toi aussi tu est vraiment jolie!
- Merci! ,dit-elle toute souriante.
Elle portait une robe rouge écarlate, évasée en bas, qui mettait en valeur son teint pâle. Elle était magnifique.
Nous entrâmes dans le gymnase ou le bal avait lieu. Des filles en robes longues étaient assises attendant que les garçons (entre eux de l'autre côté de la salle) les invitent à danser. Pas mal de personnes dansaient sur la piste. Nous prîmes un verre avec Luna et nous nous dirigeâmes sur la piste pour danser. La soirée passait et je ne l'avais pas vu (Devon). Je commençais à en avoir un peu marre, ce n'était pas la soirée que j' espérait. J'avais mis une belle robe pour rien. Je décidais de rentrer seule, je prévenait Luna qui s'amuser comme une folle sur la piste de danse. Elle me proposa de me ramener mais je lui dit que je rentrais en taxi, elle n'insista pas. Elle m'embrassa sur la joue, et me souhaita bonne nuit. Je m' aperçu que son baiser sur la joue était très froid... Mais je n'y fit guère plus attention.
Je sortie du gymnase et commençais à partir quand soudain, je ressentis les sensations de brulure dans mon corps, de chaleur et d'électricité. Des sensations que j'aimais de plus en plus. J' était de dos quand une voix m'interpela. C'était lui.
- Tu t'en vas déjà?
Il avait une magnifique voix, veloutée, incroyable... Je me tournais. Il était a quelques mètres de moi.
- Oui, il se fait tard.
- Tu ne voudrais pas rester encore un peu? Pour une dernière danse...
- Hum... J'en sais rien … ,Il me regardait presque suppliant, les sensations en moi étaient extraordinaires. Je ne pouvait pas lui dire non, il avait un tel pouvoir de persuasion sur moi...
- S'il te plait? , me dit-il avec un sourire ravageur.
- D'accord...
Il me tendit sa main. Je la pris. Et mes sensations à son contact se firent de plus en plus forte. Il le sentis j'en suis sure. Il réprima un sourire. Et me regarda dans les yeux.
- Viens.
Il m'entraina avec lui, je me sentais bien, sa présence me réconfortais, je me sentais protégée...
A côté du gymnase (où les portes étaient ouvertes et où pas mal de couples dansaient dehors enlacés), il y avait un endroit devant le gymnase ou le monde se faisait rare mais où l'on entendait la musique, c'était super romantique.
Il passait la chanson de Sarah Connor ''Just One Last Dance'', c'était une chanson que j'aimais beaucoup et elle débutait. D'autres couples dehors se formèrent et dansèrent au rythme de la musique. Devon posa sa main droite sur ma taille et pris mon autre mains de sa main gauche, et nous dansions sous le clair de lune. C'était la plus belle soirée de ma vie.
- Tu es magnifique... , me dit-il.
- Merci, je me sentis rougir.
Nous dansions en nous regardant dans les yeux, il était tellement différent des garçons que j'avais rencontré. Il était d'une beauté impossible . Il avait un visage parfait et angulaire, une mâchoire forte et des lèvres pleines... Et ses yeux... Ils avait exactement la même couleurs que ceux de Luna, mais moi je trouve qu'ils étaient encore plus beaux, car ils avait une expressions si belle et incompréhensible que je n'arrivais pas à déchiffrer.
Il me fit un sourire, je le lui rendis. J'étais déchirée par ses nouveaux sentiments qui m'envahissaient, avide d'être plus proche de lui.
- Cela faisait un moment que je souhaitais te rencontrer. , me dit-il souriant.
- Ah oui?
- Oui. Tu es différente. Il y a quelque chose en toi qui m'attire..
C'est avec une grande douceur qu'il posa sa main sur ma joue. Elle était extrêmement froide ce qui me surpris. Il s'en rendis compte et s'excusa en retirant sa main.
- Non, ça ne fait rien! , tout mon corps irradiait du fait d'être dans ses bras. Et son contact me fit passer une étrange émotion en moi impossible à expliquer.
Il approcha sa tête près de mon oreille (Il me semblais avoir déjà vu sa quelque part, mais sur le moment je m'en souvint pas).
- Tu as le parfum de la pleine lune. , me murmura -t-il a l'oreille.
Je le regardais troublée par cette déclaration.
- Et tu trouve sa envoutant? , je ne pu me retenir de le lui demander et je ne savais même pas pourquoi.
- Tu n'as même pas idée. Toujours près de moi.
Son souffle courait sur ma peau. Et celle-ci irradiait totalement.
- Mais notre amour serait impossible.
- Non je ne crois pas. Car renoncer à l'amour parce-qu'il est difficile à vivre revient à vivre le reste de sa vie dans le regret.
Il me regarda comme hypnotisé par mes paroles. La chanson se termina. Il s'éloigna de moi mais toujours en me tenant par la taille. Il me sourit.
- Tu as sans doute raison.
- Oui, murmurai-je. Je me noyait dans ses yeux d'émeraude.
- Je dois partir on se revoit bientôt.
C'était brusque comme réaction, mais le ''à bientôt'' me menais à comprendre qu'on se reverrai.
- D'accord.
Il me lâcha et déposa un baiser sur ma joue. Ce qui déclencha des frissons en moi. Un baiser d'une fraicheur inouïe. Je le regardait partir, j' était dans tout mes états. Ce baiser m' avait déclenché des frissons de plaisirs. Je pris mon manteau et rentrais à la maison à pieds, plus que satisfaite de ma soirée. Des questions se bousculaient dans ma tête, "le parfum de la pleine lune" comme dans mon rêve, luna qui semblait avoir raison sur cette hidtoire d'amour naissante. "Mais j'y réfléchirais demain" La j'était dans mes pensée avec Devon
.

_________________


Rosalie Loves Emmett...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.twilightbrooke.centerblog.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Parfum de la Pleine Lune.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Parfum de la Pleine Lune.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pleine lune, marée descendante à L'Ile-Tudy
» BD "Une nuit de pleine lune" par Hermann et Yves H. (sept. 2011)
» Histoire de Pleine Lune
» Pleine lune invisible
» [Arthur, Keri] Riley Jenson - Tome 1: Pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evasion-twilight :: Coin détente :: Fan fictions :: Autre-
Sauter vers: